À travers (le bruit de la pluie qui tombe)

 

 

Un solo, pour faire traverser le temps. Le temps comme matière composite et irrégulière, le temps subjectif de l’expérience. Un solo, accompagné par quelques mots de Marcel Proust et un peu de chanson, accompagné d’une trentaine de danseurs, fantômes, filtres. Quand l’écart produit l’épaisseur.